Anahita Hekmat

Born in Teheran. First place at the national entrance exam to Iranian Universities. Obtained a Master Degree in painting at the Teheran University.

2003, she arrives in France and continues her studies at the École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, focusing on video and installations. In parallel, she takes anthropology lessons at the University of Strasbourg. In 2006, she obtains the DNSEP (Master Degree in Fine Arts) with high distinction.

She’s a student-researcher at the EnsadLab in the domain of interactive devices from 2007 to 2010.

Her artistic work creates fugitive universes, that demonstrate a parallel and invisible world. Her hybridizations between new media and more fundamental subjects propose a mystical reading of the contemporary world.

Between 2005 and 2008, she participates to multidisciplinary projects, in close collaboration with ethnologists, scientists and musicians.

Research

L’élément central de ma recherche est la notion d’interface comme point d’entrée pour une interaction avec un dispositif. Le type d’interface sur lequel je me focalise est “ l’interface tangible”. Au moyen de celle-ci j’élabore des dispositifs interactifs qui permettent aux visiteurs d’entrer dans une relation homme-machine particulièrement fine.

Dans mon dernier projet, la surface de projection vidéo est utilisée comme une interface. Des interactions entre les comportements des visiteurs et le dispositif modulent la visibilité et la vitalité des images projetées.

De manière générale, mon objectif est de mettre en place des dispositifs permettant de transposer dans le champ du perceptible des phénomènes relevant du “presque rien”. Dans mon travail, ces phénomènes seront par exemple: le souffle, les petits mouvements des feuilles d’un arbre, des entités invisibles se propageant dans l’espace.

Dans la suite de mon travail, J’essaierai d’élaborer l’articulation de ces interfaces avec des dispositifs de transmission afin de développer davantage les méthodes permettant de passer d’un “imperceptible” à un “sensible”.