http://dii | http://dii

Arboreal

Installation interactive collective
Anahita Hekmat, 2010

L’installation est située dans un espace obscur d’environ 200 m2. La présence de personnes dans la salle fait apparaître, sous forme de projections au sol, des détails d’embranchement d’un arbre, filmé en contre-plongée, se mouvant dans le vent. Des fragments d’images relient les emplacements des différents visiteurs. Une image composite se forme peu à peu en fonction de leurs déplacements d’une zone à une autre. Leurs interactions concertées feront apparaître de multiples bifurcations. Par ailleurs, des sons de respiration profonde sont déclenchés en fonction de données de localisation.

La verticalité de l’arbre, renversée et aplatie par la projection au sol, est transformée en une sorte de réseau, de territoire, ou de cartographie horizontale créée et parcourue par les visiteurs. Tout comme l’espace de l’image qui n’existe qu’en présence de multiples acteurs, le souffle individuel devient collectif.

Arboreal
installation interactive collective, 2010
Anahita Hekmat
Le CENTQUATRE – l’établissement artistique de la ville de Paris
Photographies (ci-dessus) : Samuel Bianchini, Pierre Mercier, Anahita Hekmat

Le dispositif

L’installation est située dans un espace d’environ 10×10m, sombre, et forme un cercle d’environ 5m de diamètre, au centre de l’espace qui délimite l’espace de projection.

- L’entrée de la première personne dans l’espace déclanche le son ainsi que l’apparition d’une première image rectangulaire dont l’emplacement est aléatoire. On y voit les branches d’un arbre bougeant dans le vent.
- La surface de la projection est divisée en quatre zones, la présence et les déplacements des visiteurs dans ces zones déclanchent des actions dans l’image et le son.

Image

- En s’approchant au centre, on voit apparaître d’autres petits rectangles se trouvant à proximité de la personne et composant l’image animée d’un arbre. Le nombre des rectangles et la vitesse de leurs apparitions est mise en corrélation avec les mouvements et l’attitude des visiteurs (par exemple, si quelqu’un reste immobile pour quelques secondes, cela fait apparaître plus de rectangle).
- Pour avoir la totalité de l’image, il faut que plusieurs personnes se mettent au bord du cercle en même temps.
- Si quelqu’un entre sur la surface de la projection, sa présence ralentie et fait arrêter le mouvement des branches projetées dans les rectangles sur lesquels il marche.

Son

Le son est composés de boucles issues d’enregistrement du souffle traité en temps réel et qui entre en interaction avec les emplacements et les mouvements de(s) visiteur(s).
- L’entrée d’un visiteur déclanche un son d’aspiration suivi d’un un son de respiration s’il change de zone.
- Une autre personne entrant dans une autre zone aussi peut déclancher un son de respiration.