Texel

Installation interactive, 2015
Lyes Hammadouche et Ianis Lallemand

JPEG - 300 ko

Le temps a remplacé la distance comme étalon des déplacements. Il est minuté avec une précision extrême, en particulier dans les gares, et souvent vécu comme un « temps mort », plutôt que plein et apprécié de manière subjective.

Le Forum Vies Mobiles, institut de recherche sur la mobilité, et EnsadLab, le laboratoire de l’Ensad (École nationale supérieure des Arts Décoratifs), ont présenté du 16 novembre au 16 décembre 2015 en gare d’Ermont-Eaubonne (Val-d’Oise) une œuvre d’art interpellant les voyageurs sur leur perception du temps. Texel est composée de sabliers qui réagissent aux mouvements des voyageurs. Dans une des gares franciliennes les plus fréquentées, elle vise à refaire de la gare un lieu d’activités humaines, d’expériences et d’affects, quand la tendance à l’optimisation et à la fluidification des échanges tendrait à en faire un simple nœud de connexion entre différents réseaux de transports.

À rebours de la tendance à l’accélération des rythmes de vie, Texel propose aux voyageurs de sortir de leur bulle et de leurs automatismes, de suspendre le temps de leurs trajets quotidiens, pour vivre une expérience sensible transformant la manière dont ils appréhendent leur temps de déplacement.

Texel s’inscrit dans le cadre des recherches menées par Reflective Interaction autour de la notion d’objets à comportements. Le comportement des sabliers a fait l’objet d’un développement spécifique pour inciter les voyageurs à jouer, interagir, de manière individuelle ou collective. La dimension interactive de l’œuvre matérialise deux dimensions essentielles de la mobilité : le mouvement, dans l’espace (symbolisé par l’oscillation des sabliers) et dans le temps (dont le mouvement du sable est une métaphore).

La rencontre des voyageurs avec cette œuvre faisant appel à leur participation et à leur engagement a fait l’objet d’une évaluation par une équipe de recherche en sciences humaines et sociales. Les résultats de l’enquête enrichiront l’un des principaux axes de recherche du Forum Vies Mobiles, qui vise à comprendre les expériences de déplacement des voyageurs et leurs imaginaires des espaces de mobilité.

Crédits

Une œuvre de Lyes Hammadouche et Ianis Lallemand, élaborée dans le cadre de leur doctorat de création « Sciences Arts Création- et Recherche » (SACRe) de PSL Research University mené au sein du groupe Reflective Interaction.

Ce projet a été soutenu par le Forum Vies Mobiles – l’institut de recherche et de prospective créé -par SNCF pour préparer la transition mobilitaire – et élaboré scientifiquement avec lui.
http://www.forumviesmobiles.org

Responsable du projet pour EnsadLab : Samuel Bianchini
Développement informatique du système interactif : Colin Bouvry (EnsadLab)
Développement informatique de la motorisation : Didier Bouchon (EnsadLab)
Mobilier d’exposition : Charles-Henry Fertin
Suivi de production (EnsAD) : Emmanuelle Barbey

JPEG - 326.7 ko
JPEG - 278 ko
JPEG - 324.9 ko
JPEG - 300.7 ko
JPEG - 217.4 ko
JPEG - 226.2 ko
JPEG - 304.7 ko
JPEG - 220.6 ko
JPEG - 438 ko