English | français

Séminaire “Behaviors” (2012-2015)

sous la direction d’Emanuele Quinz

 
 
 

2013-2015

 
Dans le cadre des activités d’EnsadLab DIIP, un séminaire de recherche est mis en place, qui réunit les étudiants-chercheurs du programme et d’autres chercheurs extérieurs. L’objectif du séminaire est de questionner les pratiques du programme, en les mettant en perspective dans un horizon analytique et théorique. Dans le séminaire, qui privilégie le mode de l’échange, interviennent régulièrement des personnalités du monde de la recherche, de l’art ou du design, pour partager leurs parcours et réflexions.

Pour la session 2013-2015, le séminaire se focalise autour de l’axe de recherche Behaviors, en connexion avec le projet de recherche The Behavior of Things, qui depuis 2012 réunit l’EnsadLAb, l’Université Paris8, le Service Prospective Industrielle du MNAM-Centre Pompidou et le Laboratoire CHART
Cognitions Humaine & ARTificielle-Lutin/Université Paris8-Cité des Sciences, avec le soutien du Labex Arts-H2H (http://www.labex-arts-h2h.fr/the-behavior-of-things-strategies.html).


Séances


- Jeudi 12 Mars 2015, 14h30-17h, ANTONI MUNTADAS

MUNTADAS, artiste espagnol de renommée internationale. Après des études d’architecture et d’ingénierie à Barcelone, Muntadas choisit de se consacrer à l’art, optant, dès 1971, pour le médium vidéo. Il s’installe alors aux États-Unis, boursier puis enseignant au Center of Advanced Visual Studies (MIT) à Cambridge (Massachusetts). C’est au cours des années 1970 que Muntadas élabore son concept de paysage médiatique, entreprenant une critique systématique de la fausse objectivité des médias qui dénaturent le rapport public/privé. Depuis, ses oeuvres ont été présentées dans les musées les plus importants du monde.



- Jeudi 5 Mars 2015, 14h30-17h, MATTHIEU POIRIER

Matthieu Poirier est docteur en histoire de l’art. Ancien enseignant de l’Université Paris-Sorbonne et pensionnaire du Centre allemand d’histoire de l’art, il a été le co-commissaire de « Dynamo » aux Galeries nationales du Grand Palais et a co-organisé la rétrospective « Julio Le Parc » au Palais de Tokyo.



- Jeudi 19 Février 2015, 14h30-17h, Vies artificielles, comportements, théâtralité, SALLY JANE NORMAN

Attribuer des dynamiques comportementales à des objets et à des êtres fictifs est une pratique rituelle ancienne dont témoignent les effigies, les marionnettes, les automates. Elle se développe aujourd’hui à travers des recherches scientifiques et artistiques ayant trait aux domaines de la vie artificielle. Ce séminaire abordera des approches de la modélisation et l’interprétation des comportements, sur le plan historique et prospectif.

Sally Jane Norman est Professor of Performance Technologies à l’Université de Sussex, où elle vient de rejoindre l’équipe fondatrice du Sussex Humanities Lab. De nationalité Franco-Néo-Zélandaise, titulaire d’un Doctorat d’état et d’un Doctorat de 3e cycle (Paris III, Institut d’études théâtrales), ses recherches portent sur l’art vivant et la vie artificielle, sur le théâtre, la scénographie, la performance, les environnements sonores.



- Jeudi 5 Février 2015, 14h30-17h, Objets transitionnels, objets précaires, ANNE DEZEUZE

Anna Dezeuze est enseignante d’Histoire de l’art à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée. Elle a publié des articles sur un nombre de pratiques des années 1960, y compris Fluxus, l’assemblage et l’art cinétique, et l’œuvre de Lygia Clark, Hélio Oiticica, ou Bruce Nauman. Elle a été directrice de deux ouvrages : The ‘Do-it-Yourself Artwork’ : Spectator Participation from Fluxus to New Media (Manchester University Press, 2011) et Found Sculpture and Photography from Surrealism to Contemporary Art (avec Julia Kelly, Ashgate, 2012). Son livre sur le Deleuze Monument de Thomas Hirschhorn a été publié en 2014 par Afterall dans leur série ‘One Work’.



- Jeudi 4 Décembre 2014, 16h-18h30, L’animalisation du Monde, Acte 2, DOMINIQUE LESTEL

Dominique Lestel est maître de conférences au sein du département de philosophie de l’ENS de Paris ou il enseigne la métaphysique et l’éthique – avec un intérêt central pour les intoxications mutuelles de l’art et de la philosophie. Son domaine de recherche est celui de l’« éthologie philosophique » (l’anthropologie philosophique généralisée à l’ensemble des autres qu’humains : animaux, végétaux, champignon, artefacts, fantômes et pas seulement restreinte à l’humain). Il dirige actuellement un programme de recherche sur les relations humain/non humain en Amazonie avec Egle Barone. En 2014-2015, il était chercheur dans le département d’informatique l’Université de Tokyo où il travaillait sur le posthumain, le post-animal et les post-machines. Après des études de philosophie, il a été ingénieur au sein du Laboratoire d’Intelligence Artificielle de Bull, a passé un doctorat à l’EHESS, une HDR de philosophie à Paris X et a introduit l’enseignement des sciences cognitives à l’ENS dans les années 90. Il a été responsable de l’équipe d’éthologie cognitive du Museum National d’Histoire Naturelle plusieurs années jusqu’en 2013. Il a eu des postes de recherche ou d’enseignement dans de nombreuses universités étrangères (Université de Californie, Boston University, MIT, Université de Montréal, Keio University (Tokyo), Macquarie University (Sydney), Université de Tokyo, etc.). Il a publié de nombreux livres. « Apology of the Carnivore » et « Friends of My Friends » doivent paraître en 2015 à Columbia University Press. La revue anglaise de “Theoretical Humanities” "Angelaki" consacre son prochain numéro à son travail.



- Jeudi 27 Novembre 2014, 14h-16h30, Art cinétique et objets à comportements, ARNAULD PIERRE

Arnauld Pierre est professeur en histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris-Sorbonne. Son domaine de recherche englobe les sources et l’imaginaire de la modernité considérée dans le champ élargi de la culture scientifique et visuelle, des utopies du langage et des formes de la perception. Ces thématiques sont ancrées dans trois moments historiques : l’ère des avant-gardes et le passage à l’abstraction, l’après-guerre et l’art optico-cinétique, l’époque contemporaine, les néo-avant-gardes et les tendances archéomodernistes. Il a notamment été le commissaire de l’exposition « L’Œil moteur. Art optique et cinétique, 1950-1975 » (Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, 2005) et prépare un ouvrage sur Nicolas Schöffer.


- Jeudi 5 Juin 2014, 10-12h, NICOLAS REEVES

Architecte et artiste, directeur du Il a fondé en 1995 le laboratoire NXI GESTATIO dédié à la recherche/création en arts, architecture, design et informatique. Il a dirigé l’axe de recherche en Vie Artificielle et Arts Robotiques de l’institut Hexagram de recherche-création en arts et technologies médiatiques, avant de devenir directeur scientifique de ce même institut (2001-2008). Il est actuellement professeur à l’Ecole du Design de l’UQAM à Montréal.
http://www.nxigestatio.org/

- Jeudi 15 Mai 2014, 10h-12h, FREDERIK SCHIKOWSKI

Historien de l’art allemand et commissaire d’exposition. Il présentera en particulier l’exposition dont il est commissaire, Play Objects - The Art of Possibilities (2014) au Musée Tinguely de Bâle.
http://tinguely.museum/en/ausstellungen_events/austellungen/2014/Spielobjekte.html


- Mercredi 16 Avril 2014, 16-19h, SIMON PENNY

D’origine australienne, Simon Penny enseigne et poursuit ses recherches à l’Université de Californie à Irvine. Il travaille également en tant qu’artiste : ses œuvres se trouvent au croisement entre art et technologie. Dans le cadre du programme Chaire internationale Labex ArtsH2H.

Entre 1985 et 2005 des évolutions radicales ont eu lieu dans le domaine de la technologie informatique, mais également dans les pratiques sociales et culturelles puisque ces technologies autrefois réservées aux domaines économique, commercial et universitaire ont été introduites dans l’environnement professionnel et domestique. Grâce à des documents vidéo, nous étudierons plusieurs projets développés durant cette période qui cherchent à explorer l’utilisation de technologies informatiques émergentes dans l’art et les pratiques culturelles, en particulier le développement des technologies liées au comportement et à l’interaction.
De cette pratique émerge trois thématiques qui n’ont cessé d’alimenter les recherches de Simon Penny : le conflit sous-jacent entre « une vision du monde à travers l’informatique » et les conceptions de la pratique de l’art ; le développement d’une esthétique de l’interaction comme aspect d’un « comportement complexe émergent » comme il en est question dans le domaine de la vie artificielle ; ainsi que les théories d’embodied cognition (ou de cognition incarnée) et leur pertinence vis-à-vis des arts.
http://simonpenny.net/


- Lundi 7 Avril, 6ème Conférence Hybride du Labex ArtsH2H, SIMON PENNY, Convergence ou collision ? Incarnation, informatique et pratiques artistiques
http://www.labex-arts-h2h.fr/fr/6eme-conference-hybride-simon-325.html


- Vendredi 4 Avril, Toulouse, visite du LAAS-Gepetto, en présence de JEAN-PAUL LAUMOND et PHILIPPE SOUERES
http://www.laas.fr/GEPETTO-EN/index.php


- Jeudi 3 Avril, Toulouse, visite des Abattoirs-FRAC Midi-Pyrenées et de l’exposition Céleste Boursier-Mougenot, Perturbations, en présence de CÉLESTE BOURSIER-MOUGENOT, OLIVIER MICHELON, directeur des Abattoirs et d’EMMA LAVIGNE, conservatrice au MNAM-Centre Pompidou.
http://www.lesabattoirs.org/expositions/celeste-boursier-mougenot-perturbations


Cycle “FORMATS DE L’EXPOSITION et MODES de PUBLICATION” III

- Jeudi 13 Mars 2014, 14h30-16h30, ALESSANDRO LUDOVICO

Artiste, théoricien des nouveaux médias, il a fondé en 1993 la revue Neural. Depuis 2005 il développe avec Ubermorgen et Paolo Cirio le projet Google Will Eat Itself (Honorary Mention, Prix Ars Electronica 2005, Prix Transmediale nomination 2006, Rhizome Commission 2005). Il est commissaire de l’exposition virtuelle Erreur D’impression, Publier À L’ère Du Numérique (2014)sur le site du Jeu de Paume.
http://www.neural.it
http://espacevirtuel.jeudepaume.org/erreur-dimpression-1674/


Cycle “FORMATS DE L’EXPOSITION et MODES de PUBLICATION” II

- Jeudi 6 Février 2014, 10h-13h, CHRISTOPHE KIHM + BERTRAND et ARNAUD DEZOTEUX / ATELIER DES TESTEURS

L’Atelier des Testeurs est un projet conçu par Christophe Kihm, Arnaud et Bertrand Dezoteux, présenté au Chalet Society en 2013 - comme est un lieu de travail ouvert à de jeunes artistes et théoriciens pour "tester", c’est-à-dire mettre à l’épreuve des intuitions, évaluer, comparer ou rejouer des compétences, développer des techniques, préciser des formes… Sachant qu’un test se distingue d’une expérience banale par son recours à un cadre spécifique, arrêté par un protocole et motivé par une tentative ou une recherche, on réalise toujours un test selon certaines règles, et l’on teste toujours quelque chose. Christophe Kihm est critique d’art, commissaire d’exposition, membre de la rédaction d’ "Art press" et enseigne à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève. Bertrand Dezoteux (né en 1982) a étudié la narration graphique en France et la peinture traditionnelle en Corée. Il se spécialise en vidéo et en animation 3D au Fresnoy, studio national des Arts contemporains. Arnaud Dezoteux (né en 1987) est diplômé de l’ENSBA de Paris.
http://chaletsociety.tumblr.com/post/65653023631/atelier-des-testeurs-salon-du-test



Cycle “FORMATS DE L’EXPOSITION et MODES de PUBLICATION” I

-  Jeudi 30 Janvier 2014, 9h30-12h30, MATHIEU COPELAND

Diplômé du Goldsmith College de Londres en 2003, Mathieu Copeland cultive unesubvertir le rôle traditionnel des expositions et à renouveler nos perceptions. Curateur indépendant, il organise, entre 2004 et 2006, les expositions Expart-Art Center/EAC, Soundtrack for an Exhibition au Musée dʼArt Contemporain de Lyon et initie lʼexposition itinérante Une Exposition parlée. En 2008, il réalise Une Exposition chorégraphiée à la Kunsthalle de St Gallen et à La Ferme du Buisson à Noisiel. En 2009, il est co-curateur de lʼexposition VIDES, Une Rétrospective au Centre Pompidou Paris et à la Kunsthalle Bern et est co-éditeur de lʼouvrage Vides/Voids. Entre autres, il a conçu le projet Suite pour exposition(s) et publication(s), actuellement en cours au Jeu de Paume
http://www.mathieucopeland.net/


- Jeudi 12 Décembre 2013, 10h-13h / ANTOINE SCHMITT, artiste

Antoine Schmitt crée des oeuvres sous forme d’objets, d’installations et de situations pour traiter des processus du mouvement et en questionner les problématiques intrinsèques, de nature plastique, philosophique ou sociale. À l’origine ingénieur programmeur en relations homme-machine et en intelligence artificielle, il place maintenant le programme, matériau artistique contemporain et unique par sa qualité active, au coeur de ses créations pour révéler et littéralement manipuler les forces à l’oeuvre. Avec une esthétique précise et minimale, il pose la question du mouvement, de ses causes et de ses formes. Antoine Schmitt a entrepris, seul ou à travers des collaborations, d’articuler cette approche à des champs artistiques plus établis comme la danse, la musique, le cinéma, l’architecture ou la littérature.
http://www.antoineschmitt.com/


- Jeudi 12 Décembre 2013, 14h30-16h30 (au Conservatoire National des Arts et Métiers) / LUC COURCHESNE, artiste canadien

Pionnier de l’usage de l’informatique dans l’art, développe déjà à partir de la fin des années 1980 des travaux qui portent d’abord sur le portrait interactif, une grande tradition artistique qui cherche sa nouvelle expression. Plus récemment c’est sur le paysage quil porte son attention. Inventeur d’un dispositif qui permet l’immersion visuelle, il contribue par ses installations et ses images « panoscopiques » à transformer le spectateur de l’ouvre en visiteur, acteur et même habitant de ses dispositifs expérienciels. Il est membre fondateur de la Société des arts technologiques et, depuis 1989, professeur à l’Ecole de design industriel de l’Université de Montréal ou il initie les étudiants à la médiatique et aux problématiques du design expérienciel. Il est aussi administrateur au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et membre de l’Académie royale des arts du Canada.
http://courchel.net/


- Vendredi 6 Décembre, visite guidée du FRAC-CENTRE et de l’expositon ARCHILAB 2014, Naturaliser l’architecture
http://www.frac-centre.fr/archilab-212.html


- Jeudi 28 Novembre 2013 15h30-17h30 / ANTOINE PICON, Professeur Université Harvard

Antoine Picon est ingénieur, architecte et docteur en histoire. Il est professeur d’histoire de l’architecture et des techniques à la Graduate School of Design de l’université Harvard et directeur de recherche à l’Ecole des Ponts et Chaussées. Il a notamment publié L’Invention de l’ingénieur moderne (1992), Culture numérique et architecture, Une introduction (2010) et Ornament : The Politics of Architecture and Subjectivity (2013)

Suivra à 18h30-20h30 - Conférence plénière (en amphi, ouverte à toute l’école), Atelier des rencontres :
L’ornement architectural contemporain, entre subjectivité et politique

Après avoir été banni, du moins officiellement, par le mouvement moderne, l’ornement est de retour en architecture. Mais sous sa forme contemporaine, il diffère sur plusieurs points essentiels des ornements qui animaient autrefois les édifices. Il ne peut plus être considéré comme un ajout, ou plutôt un « supplément » de l’édifice, au sens donné par le philosophe Jacques Derrida à ce terme. Rejetant d’autre part une riche tradition iconique et symbolique, il se veut d’autre part sans signification. Partant du constat de ces différences, la conférence s’appuiera sur les dimensions de la subjectivité et du politique afin de proposer une nouvelle théorie de l’ornement en architectural. Par-delà le cadre de la discipline architecturale, les enjeux liés aux pratiques ornementales éclairent utilement certains aspects cruciaux de la société d’aujourd’hui.
http://www.gsd.harvard.edu/people/antoine-picon.html


- Jeudi 14 Novembre 2013, 10-13h, HELEN EVANS / HEHE

Duo formé à Paris en 2001, HeHe se compose d’Helen Evans (GB) et Heiko Hansen (DE). Ensemble, ils cherchent à agir par les moyens de l’art sur le contexte social. Depuis leurs débuts, ils collaborent régulièrement avec des chercheurs et des scientifiques. Leurs projets ont été présentés en France et à l’étranger. Leur installation lumineuse Nuage Vert a remporté plusieurs prix prestigieux - comme le 2008 Golden Nica en Hybrid Art d’Ars Electronica, le 2008 Green Prix du festival ZeroOne, et le 2009 Award du Environmental Art Foundation de Finlande.
http://hehe.org.free.fr/
 
 
 
 

2012-2013

 


- Mercredi 12 Juin 2013, Centre Pompidou, cinéma 2

The Behavior of Things : Objets animés, délires automatiques et cinéma
Séance introduite par OLIVIER SCHEFER (Université Paris 1) : programme composé d’archives scientifiques, publicités, films de la collection, extraits de films, travaux d’artistes contemporains.

Depuis l’apparition des premières images cinématographiques, le monde des choses s’anime et tressaute au rythme du défilement de la pellicule. L’automatisme programmé ou spontané, souvent mis en œuvre par le cinéma burlesque, la science-fiction ou le fantastique, conjugue l’histoire du cinéma à celle du modernisme, y compris dans ses disfonctionnements. Il suffit, note Marx, que l’objet ordinaire devienne marchandise pour que s’ouvre l’ère fétiche de la production, comme si une table se dressait sur sa tête de bois « en face des autres marchandises » pour se livrer « à des caprices plus bizarres que si elle se mettait à danser ».


- Samedi 8 Juin 2013, CENTRE POMPIDOU : COLLOQUE INTERNATIONAL
The Behaviors of Things, Stratégies et esthétiques du comportent entre art, science et design

Soutenu par le Laboratoire d’excellence Arts-H2H et associant l’Université Paris 8, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs et le centre Pompidou, ce colloque s’inscrit dans le projet de recherche BEHAVIORS qui a pour ambition d’interroger la notion de comportements, de plus en plus fondamentale dans la création contemporaine. Plutôt que de considérer le comportement du côté du vivant, il s’agit de l’analyser et de l’imaginer pour des objets, des dispositifs ou des environnements. Comment comprendre, théoriser, expérimenter et concevoir des œuvres intégrant une dimension comportementale, c’est-à-dire disposant de facultés d’actions et de réactions en rapport avec leur environnement et leur public ?
Se focalisant d’abord sur les premières incidences historiques de la cybernétique sur la création artistique, ce colloque se poursuit par un débat entre des chercheurs de différents disciplines (art, design, sciences) et des créateurs, designers et artistes, autour de la notion d’Objet à comportements – hybride entre homme et machine, œuvre artistique et produit de design, objet et sujet.

Parmi les invités : ANNE-MARIE DUGUET (Université Paris 1), BERTRAND DUPLAT (Editions Volumiques), JEAN-PAUL LAUMOND (LAAS-CNRS, Collège de France), SIMON PENNY (Université de Californie Irvine), ANTOINE PICON (Université Harvard), MARGIT ROSEN (ZKM, Karlsruhe, Allemagne), CONNY FREYER, EVA RUCKI / TROIKA DESIGN (Grande-Bretagne)…

Colloque conçu par EMANUELE QUINZ, SAMUEL BIANCHINI, VALÉRIE GUILLAUME, avec la collaboration de PHILIPPE-ALAIN MICHAUD


- Vendredi 24 Mai 2013, 16-18h, Galerie Nationale du Grand Palais, visite de l’exposition DYNAMO et rencontre avec MATTHIEU POIRIER, co-commissaire de l’exposition, et historien de l’art.


- Vendredi 19 Avril 2013, 15-17h, ARIK LEVY

Arik Levy est un designer israelien et artiste pluridisciplinaire.
Ses créations de meubles et de luminaires sont fabriquées sur tous les continents, ainsi que ses concepts de vêtements et accessoires de mode high-tech en Asie. Après sa rencontre avec Pippo Lionni en 1993, les deux designers créent d’ailleurs un mobilier original pour la RATP française et pour l’Espace Jeunes Créateurs de l’APCI (Agence pour la Promotion de la Création Industrielle). Ensemble, ils fonderont en 1997 l’agence L Design. Arik Levy vit et travaille aujourd’hui à Paris et collabore depuis plus de 10 ans avec la célèbre maison Vitra. Pour ses recherches, il développe un logiciel d’animation spécifique.
http://www.ariklevy.fr/


- Vendredi 19 Avril 2013,10-13h, NICOLAS NOVA

Nicolas Nova est professeur à la HEAD-Genève (Haute-Ecole d’Art et de Design) et consultant au Near Future Laboratory (Genève). Il réalise des études ethnographiques sur les usages des technologies pour nourrir la conception de produits numériques et la prospective. Il a réalisé une thèse en interaction homme-machine à l’EPFL (Lausanne) et a été chercheur invité à Art Center School of Design (Pasadena). Auteur de "Joypads ! Le design des manettes de jeu vidéo" (Les Moutons Electriques) et "Les flops technologiques : comprendre les échecs pour innover" (FYP éditions).
http://nearfuturelaboratory.com/pasta-and-vinegar/


- Vendredi 5 Avril 2013, 10-13h, JEAN-BAPTISTE LABRUNE

Jean-Baptiste Labrune est chercheur spécialisé dans la création d’interfaces homme-machine, il développe des systèmes permettant aux utilisateurs de partager leurs processus créatifs. Pour cela, il utilise les interfaces novatrices, les technologies de contrôle de la gestuelle robotique et les appareils de mécatronique.

 En plus de son siège au MIT Medialab, il dirige le laboratoire de Bell Labs, où il mène des projets de recherche interdisciplinaires impliquant des équipes issues des sciences humaines, du design et des technologies.
http://web.media.mit.edu/~labrune/


- Vendredi 28 Mars 2013, 14-17h, JAN BOELEN

Jan Boelen est critique et curateur belge. Fondateur et directeur du centre d’art et design Z33 à Hasselt http://www.z33.be/
il a été à l’initiative d’exposition comme Designing Critical Design, Architecture of Fear et The Machine, qui ont présenté les nouvelles tendances du design. Il a été co-directeur de la dernière édition de Manifesta 2013. Il est également directeur du Master Social Design à la Design Academy d’Eindhoven.
http://www.designacademy.nl/Study/Master/Departments/JanBoelen.aspx


- Vendredi 15 Mars 2013, 10-12h, SÉBASTIEN NOEL

Sébastien Noel est designer, membre du trio TROIKA DESIGN, basé à Londres, un des groupes internationaux plus intéressants, dont la pratique interdisciplinaire croise les champs du design, de l’architecture et de l’art. Les oeuvres de Troika ont été présentées dans des musées comme Victoria & Albert Museum à Londres, The Art Institute of Chicago, Tate Britain et MoMA New York. Parmi les oeuvres les plus connues de Troika, nous pouvons citer l’installation permanente Cloud à l’aeroport de Londres Heathrow Terminal 5 et Palindrome présentée au V&A in 2011. Le studio a également édité un livre sur les pratiques contemporaines du design, Digital by Design, Thames and Hudson, 2008.
http://troika.uk.com/


- Jeudi 28 Février / CELESTE BOURSIER-MOUGENOT, artiste

Musicien de formation, il choisit de produire des installations autonomes à partir de matériaux et objets divers qui génèrent, souvent en direct, des formes sonores. Chaque œuvre est une expérience d’écoute qui met en exergue le processus musical. Parmi ses œuvres : From here to ear 2008 où des oiseaux sont perchés sur des guitares électriques branchées à de gros amplificateurs ; Untitled 1997 où flottent des bols de porcelaine choisis pour leur timbre. Il est nominé du Prix Marcel Duchamp en 2010.
http://xippas.com/fr/i/artiste/celeste_boursier-mougenot


- Jeudi 14 Février 2013, 18h30 dans le cadre de l’Atelier de rencontre de l’ENSAD, conférence publique de ELIO CACCAVALE / http://atelier-rencontre.ensad.fr/


- Vendredi 15 Février 2013 / ELIO CACCAVALE

Elio Caccavale est un designer italien, il vit à Glasgow (GB). Il enseigne à la Glasgow School of Art et au Royal College of Art. Ses projets explorent les connexions entre le design et la science, notamment autour des questions de bioéthique, dont il expose les méthodes dans le livre Creative Encounters. Ses projets ont été présentés dans des expositions internationale, et notamment dans Design and the Elastic Mind et Talk to You (MOMA de New York). Il fonde le studio Elio Caccavale, et travaille pour des entreprises comme Orange, Dmagic Mobile China, Alessi, LG electronics. http://www.eliocaccavale.com/


- Vendredi 1 Février 2013 / JEAN-PAUL LAUMOND


- Jeudi 17 Janvier 2013 / JOELLE BITTON

Joelle Bitton est artiste et designer. Diplômée de la Sorbonne et de l’ENSBA, elle poursuit ses recherches au Media Lab Europe à Dublin et prépare actuellement une thèse à la Graduate School of Design. En 2000 elle cofonde Superficiel.org, une plateforme expérimentale de projets numériques explorant les systèmes interactifs. Ses projets traitent de l’identité culturelle et des relations entre le design et la sphère publique.
http://www.superficiel.org/


- Vendredi 14 décembre 2012, 10-13h / ARMANDO MENICACCI

Armando Menicacci est professeur à l’Ecole Supérieure en Art, Média et Design de Chalon sur Saône. Après des études en danse et musique, il fonde Médiadanse, laboratoire de recherche, pédagogie et création sur les rapports entre danse et technologies numériques à l’Université Paris 8. Auteur de nombreux livres, il a notamment dirigé, avec E.Quinz, La Scena Digitale. Nuovi media per la danza (2000). Il conseille et collabore avec de nombreux chorégraphes comme Rachid Ouramdame, Alain Buffard, Vincent Dupont. http://emafructidor.com/qui/armando-menicacci/
http://www.digitalflesh.org


- Vendredi 7 décembre 2012, 11h-13h / ZAVEN PARE, artiste

Il utilise la robotique et la science comportementale dans des performances, et est le pionnier de la marionnette électronique qu’il met notamment en scène pour la première fois en 1999 dans la pièce « Théâtre des Oreilles » de Valère Novarina. Il a collaboré avec des artistes comme Mauricio Kagel, Edouard Lock et Marie Chouinard. Boursier de la Japan Society for Promotion of Science (JSPS), il collabore aujourd’hui en tant que chercheur associé, avec le Robot Actors Project du Professeur Hiroshi Ishiguro (JP). Il vit et travaille à Rio de Janeiro.
http://www.zavenpare.com/


- 14 Novembre 2012, 14-19h / JEAN-PAUL LAUMOND

Jean-Paul Laumond est roboticien, directeur de recherche au LAAS-CNRS. Il y anime le groupe de recherche Gepetto dont les travaux portent sur les fondements calculatoires du mouvement anthropomorphe, chez l’homme et pour les systèmes artificiels (robots humanoïdes et mannequins numériques). Il enseigne la robotique à l’ENS, et il a occupé la Chaire d’Innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège de France de 2011 à 2012. Coordinateur de deux projets européens consacrés à l’algorithmique de la planification des mouvements, il est aussi fondateur de Kineo Cam qui a reçu le prix de l’innovation en 2000.
http://www.college-de-france.fr/site/jean-paul-laumond/
http://www.laas.fr/